Orage en randonnée : que faut-il vraiment faire ?

S’il y a bien un moment où la randonnée n’est pas un moment agréable, c’est bien pendant un orage !! Les éclairs et le craquement du tonnerre donnent rapidement une ambiance chaotique aux paysages bucoliques de montagne.
Les orages provoquent de nombreux accidents tous les ans dans les massifs montagneux, alors que faire réellement pour éviter de se retrouver dans une telle situation ? Quels sont les étapes préalables pour ne pas se retrouver sous l’orage et quelles sont les gestes à adopter en cas d’urgence ? La réponse en 5 min dans cette vidéo 😉

 


Vidéo HD : vous pouvez régler la qualité de la vidéo en 2 clics dans les paramètres du lecteur 😉

Les règles de base en cas d’orage :

  • J’évite les orages en me renseignant sur la météo et en adaptant la randonnée (annulation, départ tôt le matin etc.)

Le temps se gâte, de gros nuages se forment, l’orage arrive :

    • J’observe l’évolution de la masse nuageuse. Les cumulus ressemblent à de “gros champignons” qui peuvent monter très haut.
    • Je compte le temps entre l’éclair et le tonnerre pour évaluer la distance de l’orage. S’il est inférieur à 20 secondes, je considère que je suis en danger.
    • J’évacue rapidement les lieux à risque (sommets, crêtes , points hauts, plateaux) mais sans courir.
    • Je cherche une zone de repli (point bas, abri)

Je suis pris dans l’orage :

  • Je reste calme !
  • Les membres du groupe doivent s’éloigner les uns des autres (30m minimum)
  • Je m’éloigne des objets métalliques ou pouvant attirer la foudre (pylône, arbre isolé…)
  • J’éloigne mes bâtons de marche ou tout autre objet susceptible d’attirer la foudre (canne à pêche…).
  • Je m’éloigne des points d’eau (100m)
  • En forêt, je m’ éloigne des grands arbres, des troncs et des branches basses.
  • Je m’isole du sol et des parois rocheuses en adoptant une position recroquevillée sur mon sac à dos. Si je peux, je m’isole au maximum de l’humidité et de la pluie mais je n’utilise surtout pas ma couverture de survie car elle est fabriquée à partir d’un film métallique !
  • Si je n’ai rien pour m’isoler, je reste accroupi, les pieds serrés et la tête sur les genoux.
  • Je prends mon mal en patience et j’attends que ça passe … !

Orage
Euh… on devrait peut-être y aller non ?

Avez-vous déjà vécu l’expérience d’un orage en montagne ? Quels ont été vos réflexes ? Partagez vos anecdotes dans les commentaires.

5 commentaires sur “Orage en randonnée : que faut-il vraiment faire ?Ajoutez le votre →

  1. Salut M. Pyrénées !
    très bien tous ces conseils ! j’aurai aimé les avoir eu avant mon expérience d’orage en montagne : bivouac près d’un lac en été, l’orage a éclaté dans la nuit… je crois qu’on a eu la peur de notre vie ! 🙂 c’est effectivement très impressionnant ! La prochaine fois, on plantera surement la tente plus près d’un refuge, juste au cas où… 🙂

    1. Un orage en montagne sous la tente n’est jamais un bon moment à passer… ! D’autant plus que la tente n’offre aucune protection. Dans ce cas il faut rester dedans et s’isoler au maximum du sol avec ses affaires ou rentrer au refuge ;).

    1. Merci Serge pour l’info ! Je ne connaissais pas meteoblue mais ça à l’air d’être un très bon site. Il a l’avantage de comparer les différents modèles de prévisions ce que la plupart des autres sites ne font pas. Je vais tester sa fiabilité pour mes prochaines randos 😉

      => http://www.meteoblue.com

  2. Suite à la question de Joëlle par e mail au sujet de la couverture de survie :

    Il ne faut surtout pas utiliser la couverture de survie en cas d’orage, car elle est fabriquée à partir d’un film métallisé. Elle a donc une très bonne conduction électrique ! Mieux vaut donc la laisser dans sa housse de protection au fond du sac ou carrément de s’en séparer avec les bâtons de marche.

Laisser un commentaire